Editorial

Edito Novembre 2021
par l’Abbé Thierry Vandemoortele, curé

Marie, demeure de Dieu parmi les hommes.
Il fait nuit sur notre monde touché par les violences, les catastrophes naturelles, la pandémie ! Malgré tout, le temps de l’Avent nous presse à marcher vers le berceau de l’enfant de la crèche d’où jaillit une lumière de joie et de paix.
À Nazareth, ville de Galilée, une jeune fille, fiancée à un charpentier, est assise sous un bougainvillier en fleurs et, de ses doigts agiles, réalise quelques points de couture. Soudain, une grande lumière, une voix :
« Te voilà entre toutes choisie, tu seras la mère du Fils de Dieu » (*) ;
c’est un ange qui lui a dit !
Pour venir dans le monde Dieu a besoin d’une famille, d’un lieu d’amour, de l’adhésion d’une humble jeune fille :
« Que tout se fasse pour moi selon ta Parole ! » (*)
Cadeau de Dieu venant habiter au milieu des hommes dans la simplicité d’une naissance.
Marie et Joseph son époux s’élancent sur les routes de Palestine pour répondre au recensement décidé par l’empereur et se faire inscrire sur le registre de la « mairie » de Bethléem. Le couple erre au gré du chemin pour trouver un abri, un lit pour mettre au monde son enfant, mendiant pour la nuit le foin d’une étable. Ils n’ont pas croisé grand monde sur la route : un paysan sur son âne, une femme portant un fagot, une caravane avançant au pas chaloupé des chameaux, des vendeurs d’amulettes, des marchands d’épices et de saveurs. Un bref salut à un berger qui fait paître quelques maigres brebis dans un paysage désertique. Ce soir ils dormiront sous le regard des étoiles, peut-être trouveront-ils une ferme où demander l’hospitalité ? Et l’enfant naît au hasard d’un voyage, dans une pauvre étable, déposé dans une mangeoire. Le ciel s’illumine, des anges chantent la gloire de Dieu, des bergers viennent le reconnaître, des savants se prosternent pour lui rendre hommage et lui offrir des trésors. En cette aube frileuse, toi Jésus, le nouveau-né, tu reçois de tous une tendresse émerveillée.
Le cœur de maman de Marie est consumé, elle médite sur ces événements sans vraiment comprendre les raisons d’une telle agitation. Elle reçoit de Dieu une place privilégiée dans l’histoire du Salut de l’Homme :
« Sois sans crainte, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu ». (*)
En cette nuit de Noël Dieu nous fait le cadeau de partager notre vie pour nous introduire dans la sienne.
Bon temps de l’Avent et joyeuses fêtes de Noël.
Abbé Thierry Vandemoortele
Curé

(*) Evangile de Luc 1, 26-38