Editorial

Edito février 2019

« Les ailes du désir »

par l’Abbé Thierry Vandemoortele, curé

Avec le mois de février l’hiver commence à quitter ses quartiers.
Il peut encore neiger, certes, mais déjà les jours s’allongent, le froid recule.
Au jardin la vie reprend, quelques fleurs commencent à éclore.
La terre murmure et frémit d’espoir.
Le printemps n’est pas loin, il pointe déjà le bout de son nez.
Dans un mois débuteront les quarante jours qui nous feront marcher vers Pâques et nous préparent à célébrer le Christ ressuscité.
Le soleil sera alors à son zénith.
Le carême n’est pas une période lourde ou des jours tristes, «un supplice» !
C’est au contraire le temps du désir où nous cherchons à nous ouvrir à la Parole de Dieu et à nos frères en humanité, un appel à la conversion.
Sur ce chemin, le Christ nous attend, cela devrait nous donner des ailes.
Le carême n’est pas une affaire d’obligations à remplir, de démarches administratives, de diplômes à acquérir.
Devenir disciples-missionnaires c’est fréquenter le Christ pour le connaître et l’aimer, lui dire notre foi et notre joie de collaborer à sa mission.
Alors, faut-il respecter, scrupuleusement, le jeûne, le «jour du poisson» ?
Tous les symboles, tous les rites sont importants s’ils sont vécus dans une soif de partage, de communion, de fraternité.
Ces traditions permettent à l’Eglise de transmettre (1) la Bonne Nouvelle du Ressuscité, elles sont témoignage de la foi de l’Eglise et visent à éclairer la foi de tous les baptisés.
L’ennui c’est que l’on veut, parfois, trop «remplir» ce temps de grâce avec de bonnes résolutions inaccessibles.
La liturgie de ce temps particulier se propose de nous faire vivre l’essentiel pour baliser notre chemin, pour nous accompagner dans notre recherche.
Elle nous fait faire l’expérience du dépouillement et de la sobriété, de la prière et du silence afin d’accueillir quelque chose de plus grand que nous-mêmes. Elle fait résonner en nous la Parole de Dieu, demandons à l’Esprit Saint de nous la faire entendre d’une oreille nouvelle.
Je vous souhaite un joyeux carême.

(1)Etymologie du mot tradition