Editorial

Edito février 2020

par l’Abbé Thierry Vandemoortele, curé

Père Thierry Vandemoortele, curé de Bondues

NOTRE TERRE EST BELLE… PROTÉGEONS-LA !

Vers une conversion écologique

Le printemps semble encore loin, pourtant, dans le silence de l’hiver, la nature apprête sa renaissance. La création retrouve vie et, par le carême, les chrétiens empruntent un chemin de résurrection : «Chaque année, le Seigneur accorde aux chrétiens de se préparer aux fêtes pascales dans la joie d’un cœur purifié ; de sorte qu’en se donnant davantage à la prière, en témoignant plus d’amour pour le prochain, fidèles aux sacrements qui les ont fait renaître, ils soient comblés de sa grâce». (1)
Cette année, notre route vers Pâques nous provoque à une double conversion : celle du cœur par le repentir et le pardon et celle de notre responsabilité face à la création que Dieu nous confie. Nombreuses sont les voix qui, aujourd’hui, appellent à agir pour la préservation de l’environnement et contre les changements climatiques : quel monde, quelle terre laisserons-nous à nos enfants ?
Durant ce carême, aspirons à une «conversion écologique» : «La Terre crie en raison des dégâts que nous causons par l’utilisation irresponsable et par l’abus des biens que Dieu a déposés en elle. Nous avons grandi en pensant que nous étions ses propriétaires et ses dominateurs autorisés à l’exploiter… C’est pourquoi, parmi les pauvres les plus abandonnés et maltraités, se trouve notre terre opprimée et dévastée». (2)
L’être humain possède une dignité sans pareille. La destruction de l’environnement et nos techniques de développement ont des effets dévastateurs sur la vie des habitants de notre planète. Devenons gardiens et responsables de notre maison commune. «Cela suppose de profonds changements dans nos styles de vie, nos modèles de production et de consommation… D’où la nécessité de se repentir, chacun, de ses propres façons de porter préjudice à la planète… nous sommes appelés à reconnaître notre responsabilité à la défiguration et à la destruction de la planète… un crime contre la nature est un crime contre nous-mêmes et un péché contre Dieu». (3)
Décentrons-nous de nos intérêts égoïstes pour marcher vers la résurrection et implorons Dieu de nous donner la force de vivre cette mutation. Soyons proches des personnes en difficulté et, ensemble, protégeons-les biens de cette Terre, don du Créateur.

(1) Préface Carême I.
(2) Pape François ; encyclique Laudato si’, n° 2.
(3) Laudato si’, n° 8. Vers une conversion écologique