Editorial

Edito Juin 2021
par l’Abbé Thierry Vandemoortele, curé

Un été masqué !

L’année scolaire s’achève. Une deuxième année complexe pour les enseignants qui, en temps de pandémie, poursuivent la mission de l’école de contribuer à l’éducation des enfants et des jeunes, et de les instruire.

Depuis plus d’un an un virus contrarie notre existence et nos habitudes, transforme nos projets et nos désirs, renouvelle la transmission des savoirs à l’école ou en catéchèse. Il a fallu imaginer d’autres manières d’enseigner. Alors, nous nous réinventons en virtuel, nous nous réorganisons, nous nous ajustons. Le psychanalyste Jacques Arènes écrit : « Le désir de transmettre doit inclure l’inattendu de la transmission et doit accepter son propre effacement ».

Si la transmission reste marquée par l’inquiétude de la Covid, redonnons de la couleur à ce mot car il est d’abord question d’enseigner, d’apprendre, de contextualiser. Le masque retient peut-être le virus, mais il ne peut retenir le savoir.

Faire passer des idées, des convictions, des souvenirs, des traditions n’est pas seulement discourir intellectuellement, mais mettre en jeu des réalités profondes et complexes. Transmettre est d’abord l’acte de faire passer quelque chose à quelqu’un, donner un héritage. « Nous transmettons pour que ce que nous vivons, croyons et pensons ne meure pas avec nous » écrivait Régis Debray (1).

Il paraît que le coronavirus ne craint pas l’été ! (il paraît !) Alors, tout en respectant les règles sanitaires, pendant la pause estivale soyons avides de connaissances. En famille ou entre amis découvrons l’héritage que nous avons reçu. Admirons ces paysages grandioses et cette nature que Dieu Créateur nous confie, explorons le patrimoine historique ou industriel laissé par nos aïeux, méditons dans une chapelle au creux de la montagne, nourrissons-nous de la lecture d’un bon livre, d’un concert dans un lieu insolite.

Armés d’un masque et de lunettes protectrices restons curieux, le savoir et les connaissances nous permettront, finalement, de baisser les armes, de respirer sans masque, de nous déconfiner.
Bel été.

Abbé Thierry Vandemoortele
Curé
                                              
(1) Régis Debray, écrivain, philosophe.